La tentation du camouflage derrière les vitres teintées de son véhicule est souvent très grande. Pour éviter l’éblouissement du aux rayons du soleil, pour réguler la chaleur de l’habitacle ou simplement pour éviter les regards trop indiscrets. Mais depuis janvier 2017, tout n’est plus permis en matière de vitres teintées.

Qu’est ce qui a changé depuis janvier 2017 ?

Jusqu’à la fin de l’année 2016, un film vitre teinté pouvait être posé sur chaque vitre de la voiture, à la condition de ne pas occulter la visibilité du conducteur. Tant que la visibilité de l’intérieur vers l’extérieur était bonne, tout était permis. Mais depuis janvier 2017, les vitre sur-teintées sont interdites à l’avant du véhicule, pour une raison principale ; elles empêchent la visibilité de l’extérieur vers l’intérieur dissimulant de fait certaines infractions au code de la route, comme l’absence de ceinture de sécurité ou l’utilisation d’un téléphone au volant. Désormais, un film teinté posé sur les deux vitres latérales avant doit obligatoirement avoir un taux de transparence supérieure à 70 %. En ce qui concerne les vitres arrière, il n’y a pas de changement. Les films micro perforés à l’arrière sont toujours permis. Mais les vitres avant doivent permettre aux forces de l’ordre de voir directement à l’intérieur du véhicule en toutes circonstances et doivent garantir une bonne visibilité pour le conducteur.

Quelle sont les sanctions pour des films solaires voiture trop teintés à l’avant ?

Selon l'article R. 316-3-1 du Code de la route, en cas d’infraction à cette nouvelle règle, le conducteur de la voiture (et non son propriétaire) peut se voir infliger une amende de 135 € et se faire retirer 3 points.